Loyer impayé

Locataire parti sans payer le loyer : que faire ?

Mon locataire est parti sans payer : que faire?

Votre locataire est parti sans payer ses loyers, sans prévenir, sans résilier le bail et même sans rendre les clés ? Vous ne retrouvez pas sa nouvelle adresse et êtes dans l’impossibilité de récupérer votre argent ?

Voici les solutions possibles et les démarches spécifiques que vous pouvez engager si tel est votre cas:

La recherche d’adresse

Votre locataire est parti avec des loyers impayés et sans laisser d’adresse ? Vous pouvez faire les recherches par vous même :

  • sur les annuaires par noms et prénoms
  • sur les réseaux sociaux
  • en contactant ses connaissances

Si ces recherches n’ont rien donné, vous pouvez déposer un dossier de recherche d’adresse sur Recovry.fr

Vous ne payez qu’en cas d’enquête positive (60 € TTC).

Locataire parti sans payer : la solution recouvrement

Votre locataire est parti avec des loyers impayés ? Vous avez retrouvé sa nouvelle adresse ? Agissez dès maintenant !

Le recours amiable :

Vous pouvez chercher un accord avec votre locataire (contacts téléphoniques, envoi de mails ou de courriers) pour comprendre les raisons des impayés et trouver une solution amiable, établir un échéancier etc.

Bien choisir son locataire

Aussi, et afin d’éviter cette problématique de locataire parti sans payer sur vos prochaines location, assurez vos arrières

Assurance, caution et garantie

> Le dépôt de garantie

Lors de la signature du bail, vous pouvez demander à votre locataire un dépôt de garantie. En effet, vous pouvez demander le montant de 2 loyers (hors charges) pour un logement meublé et le montant d’un loyer (hors charges) pour un logement non meublé.

En cas de charges ou de loyers impayés, la loi vous permet de déduire du dépôt de garantie les sommes qui vous sont dues.

Cependant, vous devez justifier cette retenue par des documents : factures, lettre de réclamation de loyers impayés, photos etc.

> Le garant, également appelé “caution”

Vous pouvez également demander à votre locataire un garant.

En effet, cette personne, physique ou morale (entreprise, banque, organisme), se portera caution de votre locataire. C’est à dire qu’elle s’engagera à payer le loyer et les charges si celui-ci est dans l’incapacité de le faire.

Il existe deux types de caution :

Caution « simple » : vous pouvez faire appel au garant de location uniquement si le locataire n’est pas en mesure de régler ses dettes locatives, et après l’avoir contacté en premier lieu.

Caution « solidaire » : dans ce cas, vous pouvez faire appel directement au garant – dès le 1er impayé – sans passer par votre locataire.

Mon locataire est parti sans payer : que faire?

> L’assurance ou la garantie loyers impayés

Enfin, vous pouvez souscrire à une assurance loyers impayés.

Vous avez la possibilité de souscrire un contrat à titre individuel, directement auprès d’une société d’assurance ou d’un intermédiaire (agent général, courtier d’assurance, banque, organisation…).

Cette assurance vous protège contre les risques locatifs comme les charges et loyers impayés, les détériorations, les départs prématurés etc.

Les garanties proposées sont modulables selon les contrats et les organismes :

– la prise en charge des loyers impayés en cas de défaillance du locataire. Cette indemnisation est limitée en temps et en montant. En revanche, vous conservez à votre charge les sommes non perçues pendant la période de franchise.

– les dégradations qui ne pourraient pas être financées par le dépôt de garantie.

– le départ non prévu du locataire : décès du locataire ou parti sans prévenir ? L’assurance vous indemnise jusqu’à récupération des locaux.

– les frais de contentieux : recouvrement, huissier, frais de justice.

Demandez à vos futurs locataires un dossier de candidature complet

Avant d’accepter un candidat, renseignez-vous ! Vous êtes en droit de lui demander un dossier de candidature complet. Voici une liste de documents qui pourront vous aider à savoir qui est votre locataire et à vous protéger :

  • pièce d’identité
  • avis d’imposition
  • 3 derniers bulletins de salaire
  • contrat de travail et/ou attestation d’employeur (ou attestation Pole emploi pour les non salariés)
  • dernière quittance de loyer ou taxe foncière

Vous pourrez ainsi vérifier la solvabilité de votre locataire et éviter les retards ou impayés.

Faire appel à des professionnels :

Si vos démarches n’ont pas abouties, vous pouvez faire appel à un expert du recouvrement comme recovry.fr.